Scène, évolution, sort de la langue et de la littérature d’oc

di

Viella Libreria Editrice

Scène, évolution, sort de la langue et de la littérature d’oc - Bookrepublic

Scène, évolution, sort de la langue et de la littérature d’oc

di

Viella Libreria Editrice

FORMATO

Adobe DRM

DISPOSITIVI SUPPORTATI

computer

e-reader/kobo

ios

android

kindle

€ 89,99

Descrizione

Carlos Alvar, Reyes trovadores (p. 15-24). -Gemma Avenoza, Poetas catalanes del XV y trovadores. Pere Torroella y el Perilhos tractat (p. 25-40). -Pietro G. Beltrami, Per una rilettura di Deiostals breus jorns els loncs sers (p. 41-70). -Roberto Benedetti, Un terzo foglio del canzoniere provenzale A’ (p. 71-98). -Maria Pia Betti, Propaggini provenzali alla corte di Alfonso X di Castiglia: suggestioni metriche (p. 99-108). -Eduardo Blasco Ferrer, La désinence de la 3p. du présent de l’indicatif en occitan médiéval (estai, fai, plai, vei). Étude typologique, textuelle et étymologique (p. 109-132). -Luciana Borghi Cedrini, Nuove indagini sulla antica letteratura valdese (p. 133-141). -Michel-André Bossy, Les Capétiens épiés par Guiraut Riquier (p. 143-155). -William E. Burgwinkle, Raimbaut de Vaqueiras et les rites de l’identité (p. 157-165). -Danielle Buschinger, Les troubadours et l’Allemagne à la fin du Moyen Age. Un exemple: la légende du «cour mangé» de Guilhem de Cabestanh à Boccace et Hans Sachs (p. 167-177). -Miriam Cabré, Mors et vita in manibus linguae: la metafora della lingua nei trovatori (p. 179-199). -Francesco Carapezza, Per l’interpretazione del canzoniere musicale ambrosiano (p. 201-209). -Ricardo Cierbide, Variantes lingüísticas en los Ms. occitanos de la Orden de San Juan de Jerusalén (s. XIV) (p. 211-231). -Fabrizio Cigni, Il lessico filosofico di N’At de Mons di Tolosa (p. 233-242). -M. Sofia Corradini Bozzi, Fenomeni di interferenza linguistica catalana, guascone e oitanica in testi occitanici medievali: il caso del ms. di Chantilly, Musée Condé 330 (p. 243-255). -Cosimo Cucinotta, Le anime dei trovatori (p. 257-270). -Viviane Cunha, Les chansons de femme dans la Romania médiévale (p. 271-281). -Massimiliano De Conca, Studio e classificazione degli unica del ms. C (B. N. Paris F. fr. 856): coordinate storiche, letterarie e linguistiche (p. 283-297). -Beatrice Fedi, La codificazione del devinalh nelle Leys d’Amors: note sulla cobla rescosta (p. 299-314). -Veronica Fraser, Les Pérégrinations de Peire Vidal: ses séjours en Italie et l’évolution de son oeuvre poétique (p. 315-323). -Sabrina Galano, Enchâssement des textes lyriques occitans dans les romans français: Guillaume de Dole et Roman de la violette (p. 325-341). -Francesca Gambino, Forme e generi in contatto: A Deu coman vos el vostre ric preç (p. 343-362). -Simon Gaunt, «Le cour a ses raisons»: Guillem de Cabestanh et l’évolution du thème du coeur mangé (p. 363-373). -Orland Grapí Rovira, A meu amigo non lh’ouso falar. El silencio femenino en la cantiga de amigo (p. 375-394). -Elisa Guadagnini, Sill, qu’es caps e guitz (P.-C. 461, 67a): un descort provenzale del secondo quarto del Duecento (p. 395-405). -Ruth Harvey, Pour une nouvelle édition de PC 389.9: Ans qe l’haura bruna.s cal (p. 407-417). -Nadine Henrard, Observations sur la tradition manuscrite du théâtre religieux médiéval en langue d’oc (p. 419-431). -Marc-Olivier Hinzelin, L’évolution des propriétés clitiques des pronoms régimes en ancien provençal (p. 433-446). -Patrick Hutchinson, Des trobadors d’oc à Pétrarque, continuités et ruptures: la question de l’Humanisme (p. 447-470). -Kathryn Klingebiel, A la recherche des troubadours perdus: Languedoc, Comté de Foix, Quercy, Rouergue (p. 471-478). -Charmaine Lee, L’auteur du roman de Jaufre et celui du Chevalier de la Charrete (p. 479-491). -Ute Limacher-Riebold, Le salut d’amour Donna, cel qeus es bos amics de Raimbaut d’Aurenga (p. 493-510). -Mario Mancini, Nella biblioteca di Flamenca: i trovatori (p. 511-519). -Marirì Martinengo, Il messaggio delle Trovatore (p. 521-532). -Walter Meliga, Critique externe et critique interne dans l’édition des troubadours (sur la tradition de Bernart de Ventadorn) (p. 533-541). -Michael Meylac, Quelques observations à propos de l’édition Boutière-Schutz des Biographies des Troubadours (p. 543-553). -Ulrich Mölk, A propos de la tradition manuscrite de la chanson PC 167,50 de Gaucelm Faidit (p. 555-564). -Francesca Nicholson, La mise en page des trobairitz: ordre fractal et éspace performatif dans les chansonniers N et H (p. 565-578). -Giuseppe Noto, Le «biografie» trobadoriche contenute nel canzoniere P: perché un’edizione documentaria (p. 579-592). -Linda M. Paterson, L’édition des poèmes dialogués (p. 593-608). -Peter T. Ricketts, Cabessalha trop escolatada et la préfixation verbale (p. 609-615). -Angelica Rieger, Structures pornographiques chez Marcabru (p. 617-627). -Brigitte Saouma, Une interprétation des registres licencieux et courtois du troubadour Guillaume IX à travers la description de l’âme chez Bernard de Clairvaux (p. 629-637). -Marcello Schembri, Interpretare i trovatori. Una quaestio da aprire (p. 639-649). -Arie Schippers, Forme, style et thématique dans les poésies strophiques occitanes, arabes et hébraïques (p. 651-660). -Naohiko Seto, Ozil de Cadartz: une parodie des «arts d’aimer»? (p. 661-674). -Pierre Swiggers, Nico Lioce, Grammaire, culture et réalité dans les Leys d’Amors: la vision grammaticale du monde (p. 675-684). -Anton Touber, Troubadours, Minnesänger, Siciliens (p. 685-693). -Nico Unlandt, La sextine occitane et la virtuosité formelle des Minnesinger (essai de comparaison) (p. 695-712). -Sergio Vatteroni, La poesia trobadorica nel Friuli medievale. Ipotesi sulla circolazione di un canzoniere provenzale nel Patriarcato di Aquileia (p. 713-727). -Francesco Zambon, Sicart de Figueiras, il «perfetto» cataro de Las novas del heretge (p. 729-737). -Ilaria Zamuner, Per l’edizione critica dei volgarizzamenti provenzali dell’Epistola ad Alexandrum de dieta servanda (p. 739-759). -Fabio Zinelli, Quelques remarques autour du chansonnier E (Paris, Bibliothèque Nationale de France, fr. 1749), ou du rôle de la «farcissure» dans les chansonniers occitans (p. 761-791). -Tome II: Temps modernes Pierre Bec, L’occitan langue de traduction: à propos d’une traduction poétique des Golondrinas de Gustavo Adolfo Bécquer (p. 807-814). -Günter Behling, L’évolution de la transmission scolaire de l’occitan dans les années 1980-1990 (p. 815-828). -Peireto Berengier, Farfantello e l’art de la nouvello (p. 829-837). -Roberta Capelli, Ezra Pound nel «vortice» del passato: appunti di viaggio e di metodo (p. 839-853). -Maria Angeles Ciprés Palacin, Le registre narratif dans quelques nouvelles occitanes contemporaines (p. 855-872). -Jean Eygun, Quelques perspectives sur l’histoire de la littérature occitane aux temps modernes (p. 873-888). -Thomas T. Field, Décalages entre forme et fonction dans la morphologie verbale gasconne (p. 889-894). -Agostino Formica, Un manuale per l’insegnamento dell’occitano di Guardia Piemontese (p. 495-902). -Lluís Fornés, Loïs Alibèrt, lo valencian e lo diasistema occitanò-roman (p. 903-911). -Jean-Louis Fossat, La densité d’un objet dialectal occitan en linguistique de corpus (p. 913-960). -Eliane Gauzit, Le jeu chanté enfantin en domaine occitan (p. 961-973). -Ive Gourgaud, Li papié Suli-Andriéu Peyre à Nime (p. 975-978). -Andreas Kisters, En avant la musique… vers de nouvelles alliances. Aperçu d’un folklore occitan inventé (p. 979-993). -Cobie Kuné, Résurrection et Descente aux Enfers ou Descente aux Enfers et Résurrection? Les conséquences de l’ordre pour la mise en scène (p. 995-1010). -Hans Peter Kunert, Le lexique de Guardia Piemontese (p. 1011-1020). -Eva Leitzke-Ungerer, Lo trobar reven: faire découvrir aux étudiants allemands en langues romanes l’art des troubadours à travers la musique occitane contemporaine (p. 1021-1034). -Trudel Meisenburg, Lacaune, 25 ans après (p. 1035-1050). -Francho Nagore Laín, L’emploi du graphème occitan lh pour represénter la palatale latérale dans des textes en aragonais des XIVe, XVe et XVIe siècles (p. 1051-1075). -Nicole Nivelle, La langue dans la poche. Jean Giraudoux écrivain occitan d’expression française (p. 1077-1090). -Yorio Otaka, La locution distributivo-juxtapositive en occitan: que/qui… que/qui (p. 1091-1105). -William D. Paden, Un poète occitan à New-York: Joseph Julien (1804-1868) et sa Julienno provençalo (p. 1107-1116). -Pierre Pessemesse, L’enfantement douloureux de la prose provençale (1880-1914) (p. 1117-1132). -Naoko Sano, «Parla patoés!» – l’attitude linguistique des patoisants face à une étrangère (p. 1133-1150). -Patric Sauzet, L’infinitiu occitan: infinitiu coordenat o infinitiu regit? (p. 1151-1168). -Pierre Swiggers, Le gascon dans une région de Bigorre: rapport sur une enquête sociolinguistique (p. 1169-1182). -Joan Thomas, Un actor de la linguistica occitana: Ernest Nègre (1907-2000) (p. 1183-1192). -Albena Vassileva, Mise en place d’une formation en études occitanes à l’Université de Sofia Saint Kliment Ohridski (p. 1193-1201). -Bernat Vernhièras, Joan Bodon, Lo Niu de las sèrps: lo conte, del mite a la faula politica (p. 1203-1208). -Adolphe Viani, Le parler de Saint Martin Vésuble (Alpes Maritimes) (p. 1209-1217). -Table ronde: La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires et l’occitan Etienne Hammel, Le débat autour de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires en France et l’occitan (p. 1221-1234). -Domenico Morelli, Limiti e modalità dell’accettazione politica della Carta in Italia (p. 1235-1243). -Alessandro Pizzorusso, L’état actuel du droit linguistique en Italie (p. 1246-1249). -Katja Ploog, Éventualité d’une mise en application de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires à l’échelon régional en France: le cas de l’Aquitaine (p. 1251-1256). -Alain Viaut La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires: quelles langues protéger? (p. 1257-1271). -Table ronde: Les troubadours: le retour à la littérature Pietro G. Beltrami, Peire d’Alvernhe e l’interpretazione dei trovatori (p. 1275-1282). -Gérard Gouiran, Introduction à la table ronde sur la littérature médiévale (p. 1283-1286). -Fritz Peter Kirsch, Sur le plaisir du texte de Flamenca (p. 1287-1291). -Elisabeth Schulze-Busacker, Les troubadours: le retour à la littérature (p. 1293-1299). -Margherita Spampinato Beretta, Letture e interpretazioni dei trovatori (p. 1301-1310). -Conférences plénières: Valeria Bertolucci Pizzorusso, Nouvelle géographie de la lyrique occitane entre XIIe et XIIIe siècle. L’Italie nord-occidentale (p. 1313-1322). -Georg Kremnitz, Un regard sociolinguistique sur les changements de la situation de l’occitan depuis 1968 (p. 1323-1358). -Philippe Martel, Littératures en contact en pays d’oc (p. 1359-1384). -François Pic, La Bibliographie et la Documentation, pierres d’angle de la Recherche en domaine occitan (p. 1385-1406).

Dettagli

Dimensioni del file

9,6 MB

Lingua

ita

Anno

2011

Isbn

9788883346460

Informativa e consenso per l'uso dei cookie
Questo sito utilizza, fra gli altri, cookie tecnici, cookie di marketing generico anche di terze parti, cookie di profilazione di terze parti. I cookie servono a migliorare il sito stesso e l'esperienza di navigazione degli utenti. Per conoscere tutti i dettagli, può consultare la nostra cookie policy qui. Cliccando sul pulsante "Ho capito", accetta l’uso dei cookie.